L’industrie MEM a le vent en poupe

En Suisse, le secteur MEM (Machines, Equipements électriques et Métaux) affiche une santé de fer!

Tous les indicateurs sont en augmentation sur les trois premiers trimestres dans le secteur en Suisse: + 8,2% de chiffre d’affaires, + 1,1% de commandes et +3,3% d’exportations de marchandises. Au vu de ce rythme de croissance, l’activité pourrait poursuivre sur sa lancée durant les prochains mois.

Croissance à deux chiffres durant le troisième trimestre

Notons en particulier les bonnes performances de l’industrie MEM au cours du troisième trimestre. Le chiffre d’affaires a fait un bond de 12,1% (par rapport au même trimestre l’an dernier), tandis que les commandes ont progressé de 10%, principalement grâce à une hausse de la demande extérieure. Lors de ce troisième trimestre 2017, les entrées de commandes ont même battu leur record de ces dix dernières années. Une croissance à deux chiffres qui peut laisser augurer un bel avenir commercial. D’ailleurs, les patrons ont le moral: 50% des sociétés suisses du secteur MEM anticipent une hausse des commandes de l’étranger durant les douze mois à venir*.

Les exportations, locomotives de la croissance

Les exportations de l’industrie MEM ont progressé de manière spectaculaire, et ce vers tous les pays partenaires importants. Avec notamment une nette augmentation des exportations vers les Etats-Unis (+4,4%) et vers les pays de l’Union européenne (+3,8%)**. Par secteurs de production, c’est la métallurgie qui enregistre le plus beau score pour ses exportations (+11%), suivie par l’électrotechnique/électronique (+3,3%), puis les outils de précision (+1,7%) et enfin la construction des machines (+0,6%). Au total, le montant des marchandises exportées durant les trois premiers trimestres de 2017 s’élève à 48,7 milliards de francs suisses.

Vers une reprise durable

Rappelons que les marges des entreprises du secteur MEM étaient devenues très modestes, et qu’une entreprise sur quatre était en déficit fin 2016. Mais voilà cette industrie remise sur ses rails. Ces résultats positifs pour 2017 peuvent être imputés à deux facteurs principaux: une conjoncture favorable dans les débouchés principaux, et le relatif affaiblissement du franc suisse par rapport à l’euro. De quoi conjurer le mauvais sort qui, depuis quelques années, semblait avoir jeté son dévolu sur l’industrie MEM.

EY/ATC

*Selon une enquête menée par Swissmem en octobre 2017
** Source: Administration fédérale des douanes

 

Share this Post